On commence à avoir des malheurs quand on a cessé de ne penser qu’à soi.