On blesse l’amour-propre, on ne le tue pas.