On aide plus un être en lui donnant de lui-même une image favorable qu’en le mettant sans cesse en face de ses défauts.