On admire toujours d’autant plus qu’on observe davantage et qu’on raisonne moins.