On a le monde derrière soi et devant soi. L’oeuvre accomplie est oeuvre à faire, car, le temps de se retourner, elle a changé.