Notre repentir n’est par tant un regret du mal que nous avons fait, qu’une crainte de celui qui nous en peut arriver.