L’indulgence, c’est la forme aristocratique du dédain.