L’homme n’est pas entièrement coupable: il n’a pas commencé l’histoire – ni tout à fait innocent, puisqu’il la continue.