L’homme n’est homme que par la société, laquelle, de son côté, ne se soutient que par l’équilibre des forces qui la composent.