L’homme n’a de connaissance des choses naturelles que par les moyens de la correspondance avec ce qui tombe sous les sens.