L’homme est né pour vivre dans les convulsions de l’inquiétude ou dans la léthargie de l’ennui.