L’homme est désespéré de faire partie d’un monde infini, où il compte pour zéro.