L’homme dissipe son angoisse en inventant ou en adaptant des malheurs imaginaires.