Les mots sont nos esclaves…