Les malheurs particuliers font le bien général – de sorte que plus il y a de malheurs particuliers et plus tout est bien.