Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.