Le monde peut fort bien se passer de la littérature. Mais il peut se passer de l’homme encore mieux.