Le front des hommes est fait pour se cogner à des murs derrière lesquels il ne se passe rien.