Le fantastique suppose la solidité du monde réel, mais pour mieux la ravager.