Le coup d’état du christianisme, c’est d’avoir installé la fatalité dans l’homme. De l’avoir fondée sur notre nature.