Le chagrin est comme la maladie: pour les uns, il est bénin – pour les autres il est aigu.