Le bien et le mal doivent leur origine à l’abus de quelques erreurs.