L’âme résiste bien plus aisément aux vives douleurs qu’à la tristesse prolongée.