L’absence de l’être aimé laisse derrière soi un lent poison qui s’appelle l’oubli.