La vraie peur, c’est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d’autrefois.