La faveur des princes n’exclut pas le mérite, et ne le suppose pas aussi.