La douceur de l’homme pour la bête est la première manifestation de sa supériorité sur elle.