La dictature, c’est « ferme ta gueule », et la démocratie, c’est « cause toujours ».