Je croyais que la route passait par l’homme, et que de là devait déboucher le destin.