Il y a une solitude, même entre mari et femme, un gouffre – et cela, on doit le respecter.