Il y a une foule de sottises que l’homme ne fait pas par paresse et une foule de folies que la femme fait par désœuvrement.