Il y a deux degrés d’orgueil: l’un où l’on s’approuve soi-même – l’autre où l’on ne peut s’accepter. Celui-ci est probablement le plus raffiné.