Il y a des écrivains chez lesquels la pensée semble une moisissure du cerveau.