Il faut peut-être plus de force d’âme encore pour résister à la solitude qu’à la misère – la misère avilit, la retraite déprave.