Ici-bas, la douleur à la douleur s’enchaîne. Le jour succède au jour, et la peine à la peine.