Et je m’en vais au vent mauvais qui m’emporte deçà, delà, pareil à la feuille morte.