En présence de la mort d’un petit enfant, l’Art et la Poésie ressemblent vraiment à de très grandes misères.