En politique, il faut toujours laisser un os à ronger aux frondeurs.