En France, le provisoire est éternel, quoique le Français soit soupçonné d’aimer le changement.