Dieu ne donne rien, il prête seulement – et comme un créancier oublié, il vient parfois redemander subitement son dû.