Dans l’adolescence on aime les autres femmes parce qu’elles ressemblent plus ou moins à la première – plus tard on les aime parce qu’elles diffèrent entre elles.