Ceux qui souffrent par l’amour sont, comme on le dit de certains malades, leur propre médecin.