C’est notre grande maladie de parler pour ne rien voir.