C’est mon tour – et la nuit emplit mon oeil troublé qui, devinant, hélas, l’avenir des colombes, pleure sur des berceaux et sourit à des tombes.