C’est encore en méditant l’objet que le sujet a le plus de chance de s’approfondir.