C’est drôle comme la fatalité se plaît à choisir pour la représenter des visages indignes ou médiocres.