Certains voient la paille dans leur oeil et non la poutre en celui de l’adversaire.