Ce sont les événements qui commandent aux hommes et non les hommes aux événements.