A partir de novembre, pour les clochards, il n’y a plus que deux solutions: la Côte d’Azur ou la prison.