On ne prête qu’aux riches, et on a bien raison, parce que le

–select–